CE QU'ELLE EST,

CE QU'ELLE N'EST PAS.

Ce qu'elle est:

-La Hiérokosmogamie est attachée au concordisme : théologiens, philosophes et scientifiques doivent dialoguer ensemble mais sans confondre leurs visions ni les mélanger. Elle est une tentative de sublimation inspirée unifiant, sans les amalgamer, des aspects scientifiques, philosophiques et théologiques : selon nous, chacun de ces aspects puise son eau vive en l’émergence d’une intuition jaillissant en l’Interrogation Silencieuse. Intuition déjà potentiellement présente en l’Intention Naturelle en laquelle tout est déjà -potentiellement- prémédité.

-La Hiérokosmogamie est une philosophie intuitive ouverte sur trois postulats. Ce qui ne la présuppose pas liée à l’un ou l’autre courant néo spirituel en lesquels, souvent par souci d’une démocratisation portant sur le dilemme sacré/profane, les hautes valeurs sont mises à l’étal et sont ainsi exposées comme des curiosités banalisées et facilement accessibles. Ces hautes valeurs, sans être des « exploits spirituels » sur lesquels l’on s’illusionne, nécessitent, à nos yeux, une transcendante lucidité que l’homme, quoi qu’il fasse, ne peut se concilier quel que soit ses efforts.

-L’emploi de noms ou de termes assimilés à des religions standards ne dénote pas la Hiérokosmogamie comme étant une religion par rapport au sens étymologique du terme (latin religio, de ligare, « lier, attacher », qui a formé religare, « lier plus fortement »), mais comme une Onction Naturelle (latin unguere « oindre, parfumer, friction ») dont l’huile parfume d’une Connaissance éternelle[1] naturelle le Champ Naturel inné et intuitif en l’homme.

-La Hiérokosmogamie est un Voir à la fois double et unifié. Ce Voir est le mariage d’un deux antinomique unifié en une seule Vision omniprésente en le Champ Naturel inné et intuitif. Il est un éprouvé réel et émerveillant. Cet Émerveillement devient le possible d’une Alliance nouvelle en un Homme Entier. Cet Homme Entier ou Homme Kosmique -l’Homme qui est l’intégralité du Kosmos- est l’Intention Naturelle même en réalité immédiatement réalisé.

-La Hiérokosmogamie occasionne la mise en valeur d’une Connaissance intuitive établi en un Champ Naturel inné et intuitif se révélant en tant que Connaissance Innocente sans lendemain ; une Connaissance incomplète dans l’aujourd’hui. Cette Connaissance en perpétuelle fructification est dépendante de la seule Substantia Natura et non de la raison intellectuelle ni des sens physiologiques. Lors de l’Agir, La Connaissance innocente sans lendemain génère un éprouvé vierge d’un savoir lié à un fonctionnement classique. Le classicisme liant l’agir à un but, une fin.

-La Hiérokosmogamie propose la perspective de reconsidération de l’idée d’homme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*La Hiérokosmogamie n’est pas matérialiste, n’étant pas réduite à une dimension mécanique stipulant que rien n’existe en dehors de la matière, l’esprit étant une propriété de la matière parvenue à un haut degré de complexité. Notons tout de même que le terme « matérialiste » nous parait obsolète, la matière elle-même atteignant aujourd’hui une sorte d’immatérialité.

*Elle n’est pas réaliste parce que non soumise à une dimension objective indépendante de l’observateur : « le monde existe même si nous ne sommes pas là pour le voir. Il était avant que nous soyons ». Ce qui implique le fait que le monde et sa mouvance existerait avant notre naissance et après notre mort. C’est cette notion d’existence « avant soi » qui installe la si bien fondée historicité absolument jamais remise en cause au sein des spiritualités laïques contemporaines. Ce qui n’est pas le cas dans la Hiérokosmogamie, l’Advaïta Vedanta, le Tao ou l’immédiateté est un élément essentiel.

*Elle n’est pas littéralité. Le littéralisme qui souvent s’élargit en fondamentalisme interdit l’émersion puis l’élargissement de l’Interrogation Silencieuse, obstruant ainsi tout possible d’intuitions et de propriétés émergentes non dirigées. Ni idéaliste : qui s’en tient uniquement aux pensées et aux sensations, c’est-à-dire à l’existence autonome de l’esprit.

*Elle n’est pas plus dualiste si l’on entend ce terme comme une opposition entre l’esprit et la matière ou en tant que séparabilité entre tous les « objets » concevant le Kosmos.

*La Hiérokosmogamie n’est pas spiritualiste ne partageant pas l’idée que l’esprit existe indépendamment de la matière, et lui est supérieur. 

*La Hiérokosmogamie n’est pas déiste :  dieu (terme générique apparu vers le IX siècle de notre ère) aurai créé l’univers, puis a regardé sa création se développer seule n’intervenant en rien. C’est le rôle des scientifiques de décrire son fonctionnement. Dans ce cas, les corpus sacrés ne sont d’aucune utilité.

*La Hiérokosmogamie ne s’accorde pas avec le théisme -et ses multiples formes- qui admet l’existence d’un « dieu » unique et personnel, distinct d’un Kosmos dont il est le créateur tout en exerçant une action sur lui et sur tout ce qu’il se passe en l’homme et autour de l’homme.

Bien que l’on pourrait se laisser abuser par quelques ressemblances, la Hiérokosmogamie n’est pas panthéiste : pas de frontières, ni de déclinaisons. Tout est Substantia Natura sensibilisée par degré.

Elle n’est pas panenthéiste. Le Panenthéisme implique la philosophie du Panthéisme, mais avec une légère différence : le Kosmos fait partie intégrante de Dieu, mais n’est pas tout Dieu.

*La Hiérokosmogamie n’est pas probabiliste, elle est déterministe : les paramètres minutieux et invariables qui règlent le Kosmos, le font sous l’influence de l’Intentio Natura, l’Intention Naturelle en laquelle se génère une impulsion -l’Amour liant d’unité sans affect- qui laisse émerger l’apparition de l’état d’Êtreté ou Champ Naturel inné et intuitif en lequel la présence cérébrale et ses aspects psychologiques sont transmués en une simplicité éclairante en ses deux aspects : l’Aujourd’hui et l’immédiateté. L’intentionnalité n’est pas une volonté arbitraire qui agirait par réactivité.

*La Hiérokosmogamie nomme Intensio Natura ou Intention Naturelle ce que l’on nomme aujourd’hui la théorie de l’information à une nuance près qui est d’importance : l’Information dont nous parlons est en réalité concrète en expression en ce qui est nommé énergie et matière. Cette information est unique. L’ensemble de tout l’existant, du Kosmos, est régi par l’Information donc par l’Intention Naturelle. L’Intention Naturelle détermine le comportement des atomes. Tous les atomes du Kosmos sont identiques et régulés par l’Intention Naturelle…qui ne porte en Elle qu’une seule Information : La Substantia Natura ou Substance Naturelle. 

*La Hiérokosmogamie n’est pas une « théologie naturelle », bien que le terme Naturel occupe une place prépondérante dans la terminologie employée.

* Étant déterministe, la Hiérokosmogamie n’accorde pas de place à la contingence ni à ce que l’on nomme communément « hasard ». Terme qui, de notre point de vue, n’explique rien, sinon le fait que ses contenus n’ont pas de but précis et tiendraient du caprice ou d’une manifestation irréfléchie. De plus, cela signifierait, en la vision classique, que des effets pourraient ne pas avoir de causes ou des causes non liées à ces effets. Notons qu’en la vision Hiérokosmogamique et du point de vue de l’immédiateté la relation cause/effet-effet/cause n’a pas de sens. De l’Intention Naturelle sous l’action de l’Amour liant d’unité sans affect, émanent des propriétés émergentes sans que puissent s’installer les notions de temps et d’espace.

Accepter l’idée qu’il n’y a pas de hasard, oblige à la conviction que le Kosmos n’est pas un accident cosmique fortuit. Qu’il a une raison d’être. Nous le considérons sous un angle symbolique pour que se révèle la reconnaissance de la raison d’Être de l’homme dans l’aujourd’hui.

* L’Intention Naturelle, deuxième postulat de la Hiérokosmogamie et la négation du hasard ne prouve pas une relation avec le concept du « Dessein intelligent » qui parait être une déviance du « créationnisme » : les paramètres initiaux si précis et présents lors du Bing Bang prouve la présence d’un créateur intelligent en amont qui aurait insufflé en l’homme une intelligence particulière. L’Intention Naturelle n’est pas « intelligente » en soi. L’intelligence étant une fonction mentale d’organisation du réel en pensées et en actes chez l’être humain.

Ce qu'elle n'est pas.